"L'aide régionale est immense mais Verviers arrive toujours en dernier"

Belga

"L'aide de la Région est immense mais Verviers arrive toujours en dernier. C'est en tout cas ce que disent les sinistrés", a affirmé la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion, lors de son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur les inondations.

"L'aide régionale est immense mais Verviers arrive toujours en dernier"

Le défilé des bourgmestres doit s'y clôturer ce vendredi avec le témoignage de Muriel Targnion, en vacances au moment de la catastrophe et rentrée dare-dare du sud de la France via Barcelone et Düsseldorf. "Je ne m'attendais pas à une aide régionale d'une telle ampleur. Et sur ce point, je suis optimiste vu les moyens dégagés pour reconstruire nos villes. Mais, et c'est surtout les sinistrés qui s'en plaignent, pourquoi Verviers est-elle toujours aidée en dernier alors qu'on rencontre déjà des difficultés socio-économiques", s'est interrogée la bourgmestre. "Toutes les communes sont aidées de la même façon: quand Limbourg ou Trooz reçoivent un million d'euros d'aide, Verviers reçoit le même montant" malgré un nombre d'habitants bien plus important. "Même chose pour les déshumidificateurs que nous avons reçus après d'autres communes sinistrées. Limbourg par exemple en a obtenus 300; nous 120. C'est ça que les Verviétois ne comprennent pas", a-t-elle ajouté. La bourgmestre, remplacée par Sophie Lambert, bourgmestre faisant fonction, au début des inondations, est ensuite revenue sur le déroulement de ces jours funestes de juillet. "Les experts du centre de crise provincial avaient estimé que la ville ne serait pas inondée. Le 14 juillet, nous avons tout de même pris des précautions en fermant certaines rues. Mais ce jour-là, la situation n'était absolument pas dramatique; il n'y avait pas d'inondations et la phase provinciale ne nous concernait d'ailleurs pas", a-t-elle expliqué. La situation dérape toutefois dans la nuit et le 15 juillet, la ville est submergée. Plus de 5.100 maisons sont sinistrées. Aujourd'hui, la moitié des personnes touchées n'ont toujours pas rencontré d'expert mandaté par les assurances, a encore pointé Muriel Targnion. "Plus de 5.000 dossiers ont été ouverts à Verviers. Je comprends que c'est compliqué mais sans expert, pas de remboursement et donc as de travaux", a-t-elle regretté. Son audition se poursuivra ce vendredi après-midi. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.