Ironman du Mexique - Blummenfelt s'impose avec le meilleur chrono mondial pour ses débuts sur Ironman à Cozumel

Belga

Le champion olympique du triple effort à Tokyo, le Norvégien Kristian Blummenfelt, a réussi son entrée sur la distance Ironman en remportant l'étape mexicaine du circuit mondial, dimanche sur l'île de Cozumel. Pour sa première expérience sur la distance mythique de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,195 km à pied, Blummenfelt, 27 ans, a non seulement remporté haut la main l'épreuve mais a de plus établi une nouvelle marque mondiale en signant un temps de 7h21:12, soit une amélioration de plus de 6 minutes du chrono réussi par l'Allemand Jan Frodeno (7h27:53). Meilleur Belge, Pamphiel Pareyn s'est classé 8e, Pieter Heemerijk et Alexandra Tondeur ont abandonné.

Ironman du Mexique - Blummenfelt s'impose avec le meilleur chrono mondial pour ses débuts sur Ironman à Cozumel

Blummenfelt, sorti de l'eau en deuxième position en moins de 40 minutes grâce à de forts courants, a résolument pris la tête à vélo. Le "Buffle" a posé sa machine après 4h02 d'effort, soit à plus de 44 Km/h de moyenne. Quant à son marathon, couru à 3:42 par kilomètre, Blummenfelt l'a bouclé en 2h35:24 pour claquer la meilleure performance mondiale de tous les temps sur distance Ironman. La précédente marque appartenait à Jan Frodeno, triple champion du monde d'Ironman et champion olympique à Pékin, en 7h27:53, réalisée le 21 juillet dernier lors d'un duel avec l'Américain Lionel Sanders. Le Norvégien, qui possède déjà la meilleure prestation mondiale sur 70.3 (semi-Ironman) en 3h25:21, est le premier triathlète au monde à remporter la même année les Jeux Olympiques et une épreuve Ironman. Seul l'Américain Mark Allen avait réussi à devenir champion du monde de courte distance, à Avignon en 1989, et à remporter la finale Ironman à Hawaii la même saison alors que le triathlon n'était pas encore olympique. A Cozumel, Blummenfelt a devancé de plus d'un quart d'heure le Suisse Rudi Wild (7h36:35) et de plus de 20 minutes l'Allemand Paul Schuster (7h41:32). Le Louvaniste Pieter Heemerijk, encore 6e après son départ sur le marathon, a jeté l'éponge dès les premiers kilomètres de la course à pied. Pareyn est resté de son côté très régulier. Huitième après la natation, il a signé les 10e temps à vélo et sur marathon pour terminer en 8e position, en 7h53:38, à 32:26 du vainqueur. Chez les dames, la Suédoise Sara Svenk a signé son premier succès sur le circuit, finissant en 8h22:41. La course a été dominée jusqu'au début du marathon par la plus qu'expérimentée Dede Grisbauer, 51 ans. L'Américaine a ensuite été relayée par l'Australienne Carrie Lester, lauréate de la dernière édition en 2019, avant que cette dernière baisse de rythme durant la seconde partie du marathon et soit dépassée par Svenk et l'Espagnole Gurutze Frades. Comme Heemerijk, Alexandra Tondeur s'était élancée en 6e position après la 2e transition, mais a quitté la course peu après le 21e kilomètre. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.