Afghanistan: l'appel de l'Onu à l'aide d'urgence financé à 100%

Belga

L'appel urgent de l'Onu pour l'Afghanistan qui visait à lever 606 millions de dollars jusqu'à la fin de l'année pour tenter de limiter la catastrophe humanitaire que connaît le pays depuis l'arrivée des talibans, est financé à 100%, a annoncé mardi l'Onu à Gernève.

Afghanistan: l'appel de l'Onu à l'aide d'urgence financé à 100%

Un peu plus de deux mois après une réunion ministérielle de haut niveau à Genève, présidée par le Secrétaire général de l'Onu en personne, "nous pouvons maintenant annoncer que l'appel éclair est financé à 100%", a rapporté le porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu (Ocha, selon l'acronyme anglais), Jens Laerke à Genève. Les principaux pays donateurs sont les Etats-Unis, les pays européens et le Japon, a-t-il indiqué. Ces fonds visent à aider les 11 millions de personnes les plus démunies en Afghanistan. "La réponse s'intensifie en Afghanistan. Entre le 1er septembre et le 15 novembre, les Nations unies et les ONG partenaires ont fourni une aide alimentaire à 7,2 millions de personnes et offert des consultations médicales à près de 900.000 personnes", a expliqué le porte-parole d'Ocha. Près de 200.000 personnes touchées par la sécheresse ont bénéficié d'une aide grâce à l'acheminement d'eau par camion et 178.000 enfants de moins de cinq ans ont été traités pour malnutrition aiguë, selon l'Onu. M. Laerke a toutefois indiqué que "les engagements financiers n'ont pas tous été traduits en actions sur le terrain en raison des défis du système bancaire et financier" dans le contexte de la crise du système bancaire et financier, à la suite des sanctions prises contre les talibans. "La moitié de la population a encore besoin d'une aide d'urgence", a-t-il dit. "L'accès s'est amélioré récemment et nous avons accès à toutes les régions de l'Afghanistan. Le gros problème maintenant est d'empêcher l'effondrement économique du pays", a ajouté le porte-parole. Selon l'Onu, l'Afghanistan est au bord d'une grave crise humanitaire, plus de la moitié de sa population risquant de ne pas avoir assez à manger cet hiver. Cette pénurie de nourriture est provoquée par une sécheresse doublée de la crise économique qui sévit depuis que les talibans ont pris le pouvoir en août. Les institutions financières internationales ont stoppé leur aide et Washington a gelé près de 9,5 milliards de dollars d'avoirs de la Banque centrale afghane. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.