Equateur: des détenus graciés pour réduire la population carcérale

Belga

Le président équatorien Guillermo Lasso a gracié lundi des prisonniers souffrant de maladies graves et des détenus pour infractions routières, afin de réduire la population carcérale dans ce pays où plus de 300 personnes sont mortes dans des affrontements entre détenus.

Equateur: des détenus graciés pour réduire la population carcérale

Deux décrets de grâce signés par M. Lasso bénéficieront aux prisonniers condamnés pour "des infractions au code de la route n'ayant pas entraîné de morts ni de blessés" et aux détenus atteints de maladies graves ou en phase terminale, a annoncé le ministère de la Communication dans un communiqué, sans préciser le nombre de prisonniers concernés par cette mesure. Elle vise à "mettre en place des actions efficaces pour le rétablissement de la paix et l'allègement de la surpopulation carcérale", selon la même source. Et elle s'inscrit dans un plan gouvernemental de lutte contre les violences dans les prisons, dues aux conflits entre gangs liés au trafic de drogue. L'Equateur compte 65 prisons pouvant abriter 30.000 personnes mais elles hébergent quelque 39.000 détenus, dont 15.000 pour lesquels des peines n'ont pas été prononcées. En septembre, 119 personnes ont été tuées dans le complexe carcéral de Guayaquil (sud-ouest) lors de rixes entre bandes rivales, et certains détenus ont été démembrés, décapités ou brûlés. Mi-novembre, ce sont 68 détenus qui ont péri dans de violents affrontements dans leur établissement de Guayaquil. Depuis le début de l'année, 320 détenus sont morts dans différents épisodes de violences dans les prisons du pays. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.