Plus de 100 migrants supplémentaires quittent le Bélarus, selon Minsk

Belga

Plus de 100 migrants ont quitté lundi le Bélarus en avion après avoir échoué à gagner l'Europe via la Pologne voisine, a annoncé mardi Minsk, ajoutant que des départs supplémentaires étaient prévus.

Plus de 100 migrants supplémentaires quittent le Bélarus, selon Minsk

Lundi, "118 personnes sont parties de l'aéroport de Minsk et (ces départs) continuent", a déclaré un haut responsable du ministère bélarusse de l'Intérieur en charge des migrations, Alexeï Begun, cité par l'agence de presse étatique Belta. Mardi, d'autres migrants attendaient dans la zone d'embarquement à l'aéroport de Minsk pour rentrer dans leur pays, a ajouté M. Begun, sans donner de chiffres, ni préciser les nationalités de ces personnes. Il a toutefois indiqué que les ambassades de plusieurs pays, comme la Syrie et l'Irak, étaient en train d'organiser l'affrètement de vols pour rapatrier "leurs ressortissants qui se trouvent dans une situation difficile" au Bélarus. Minsk avait annoncé la semaine dernière qu'un premier groupe de migrants, plus de 400 Irakiens, avait quitté le pays en avion. Le régime d'Alexandre Loukachenko, qui dirige d'une main de fer le Bélarus depuis 1994, est accusé par Bruxelles d'avoir attiré depuis l'été plusieurs milliers de migrants dans son pays avant de les acheminer aux frontières orientales de l'Union européenne, dans le but de se venger de sanctions occidentales. Ces dernières semaines, la Pologne a ainsi fait face, à sa frontière avec le Bélarus, à un important afflux de personnes originaires principalement de pays du Proche-Orient. Varsovie a plusieurs fois dénoncé une "guerre hybride" de Minsk. Alors que le Bélarus leur avait promis un passage facile en Europe, les candidats à l'exil se sont retrouvés bloqués à la frontière dans des conditions difficiles, nombre d'entre eux campant dans une forêt par des températures négatives. Selon les médias polonais, au moins 11 migrants sont morts dans la zone frontalière depuis l'été. Les premiers retours de migrants irakiens dans leur pays la semaine dernière ont eu lieu après plusieurs échanges téléphoniques entre des responsables bélarusses et européens. M. Loukachenko s'est ainsi entretenu à deux reprises avec la chancelière Angela Merkel, une victoire pour le dirigeant bélarusse dont la réélection controversée l'an dernier n'a pas été reconnue par les pays occidentaux. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.