Assises Bruxelles - Sami Akhbriche est reconnu coupable du meurtre d'Oussama Ben Alla

Belga

Le jury de la cour d'assises de Bruxelles a déclaré, mercredi soir, l'accusé, Sami Akhbriche, coupable du meurtre d'Oussama Ben Alla. Ce dernier a été tué d'une balle dans la tête, le 27 mai 2015 à Ixelles. Son corps a ensuite été jeté dans le canal de Bruxelles, où il a été retrouvé une dizaine de jours plus tard.Les jurés ont estimé que la culpabilité de Sami Akhbriche résultait d'un faisceau d'indices graves précis et concordants. Ils ont notamment tenu compte des aveux qui ont été formulés par Sami Akhbriche et les membres de sa famille, bien qu'ils se soient ensuite rétractés. "Leurs aveux, formulés le 7 avril 2020 devant les enquêteurs, puis le 8 avril 2020 devant la juge d'instruction, contiennent des détails et des ressentis personnels qui les rendent crédibles", ont conclu les jurés. Les démentis des concernés aujourd'hui "ne résistent pas à une analyse scrupuleuse de ces auditions des 7 et 8 avril", ont-ils ajouté. Du reste, les jurés ont établi qu'il est constant dans le dossier que la victime s'est bien rendue chez Sami Akhbriche le soir du 27 mai 2015. Ce dernier a admis lui-même qu'Oussama Ben Alla est bien venu le voir ce soir-là, vers 21h00. Il apparaît aussi, ont-ils rappelé, que le GSM de la victime n'a plus eu d'activité dès 21h05, et que Sami Akhbriche est bien allé chercher, cette nuit-là, la voiture de son père, qui se trouvait sur son lieu de travail à Uccle. Les jurés ont aussi évoqué le fait que, si Sami Akhbriche n'avait pas été suspecté dans un premier temps, c'est en raison d'une erreur du médecin légiste, qui avait daté la mort de la victime quelques jours avant sa découverte. Or, Sami Akhbriche se trouvait alors au Maroc. Ce n'est que plus tard qu'un autre expert légiste a pu établir que le délai post mortem pouvait remonter à deux semaines. Enfin, les jurés ont relevé qu'il existait bien un différend entre Sami et Oussama, le premier ayant une dette d'argent envers le second, au sujet d'un trafic de stupéfiants. Le 29 mai 2015, la famille d'Oussama Ben Alla a signalé la disparition de celui-ci à la police. Il n'avait plus donné signe de vie depuis qu'il avait dit se rendre chez Sami Akhbriche, le 27 mai en soirée, à Ixelles. Le corps du disparu avait été retrouvé une dizaine de jours plus tard, le 12 juin, par un éclusier, dans le canal de Bruxelles à Leeuw-Saint-Pierre (Brabant flamand). Cinq ans plus tard, en mars 2020, un proche des Akhbriche a déclaré aux enquêteurs que Sami avait tué Oussama d'une balle dans la tête, au domicile familial, rue de la Tulipe à Ixelles, le soir du 27 mai 2015. La mère, les deux s?urs et le frère de Sami étaient présents, selon le témoin. La mère a ensuite aidé son fils à transporter le corps dans la voiture du père, qui était au travail à ce moment-là, et à aller le jeter dans le canal, a-t-il dit aux policiers. En avril 2020, l'accusé a avoué le crime. Mais il s'est rétracté quelques jours après. Les membres de sa famille ont également tous donné la même version des faits, concordante avec le récit du témoin-clé, avant de se rétracter à leur tour. Le débat sur la peine se tiendra jeudi à 10h00. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.