Deux policiers arrêtés en RDC, soupçonnés d'avoir torturé un suspect retrouvé mort

Belga

Deux policiers congolais, soupçonnés d'avoir torturé à Kinshasa un jeune homme décédé après son interpellation, ont été appréhendés et déférés au Parquet, a annoncé dimanche la police de République démocratique du Congo (RDC).La Police nationale congolaise (PNC) "condamne le recours aux actes stériles, inhumains, dégradants et de tortures infligés au défunt", écrit son porte-parole, le colonel Pierrot Mwanamputu, sur sa page Facebook. Une commission d'enquête vient d'être instituée au niveau de la Coordination nationale de la police judiciaire et "les auteurs présumés de ces actes ignobles ont été appréhendés et déférés devant l'officier du ministère public", ajoute-t-il. Des images vidéo, apparemment filmées dans les locaux de la police, montrant un jeune homme en caleçon subissant des mauvais traitements, ont circulé sur les réseaux sociaux et provoqué de nombreuses réactions. Le jeune homme apparaissant sur ces images, Olivier Mpunga Tshibanda, 32 ans, avait été interpellé pour une affaire liée, semble-t-il, à un vol de voiture. Il a été retrouvé mort dans les locaux de la police. Les enquêtes continuent au niveau du Parquet, a précisé la police. Selon le porte-parole, deux policiers et le présumé receleur acheteur de la voiture ont été interpellés. Ces actes ne doivent pas "être considérés comme engageant tout le corps de la police", a ajouté le colonel Mwanamputu, assurant que la PNC, qui présente ses "condoléances les plus attristées à la famille du disparu", "travaille dans le respect strict des droits humains". (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.