Somers appelle le gouvernement flamand à retrouver de la cohérence

Belga

Le vice-ministre-président Bart Somers (Open Vld) a tiré vendredi la sonnette d'alarme devant le mode de fonctionnement du gouvernement flamand. Il a appelé les membres de l'équipe de Jan Jambon à retrouver de la "cohérence" s'ils veulent éviter que tout le monde y perde.

Somers appelle le gouvernement flamand à retrouver de la cohérence

"Tous les politiques doivent mettre à profit la période de Noël pour réfléchir en profondeur sur leur fonctionnement. Ces dernières semaines, ce ne fut pas une belle pièce de théâtre, pour personne. 'Plus est en nous', cela vaut pour le gouvernement flamand. Faisons-nous un aveu de faiblesse par lequel les ministres instrumentalisent le gouvernement pour exprimer leurs critiques? Ou montrons-nous notre force, et nous prenons des décisions dans des dossiers?", a déclaré M. Somers dans les colonnes du Standaard. Le propos ne vise pas seulement la N-VA. "Mon avertissement vaut pour chacun des partenaires de coalition, y compris mon propre parti. Nous ne connaîtrons le succès qu'en coopérant. Il règne maintenant comme une drôle de guerre (en français dans le texte). Nous menons une guerre de positions et nous nous tirons des scuds les uns sur les autres. La situation a encore dégénéré durant les dernières semaines. Le résultat, c'est un éparpillement, aussi pour le ministre-président Jan Jambon (N-VA). Il faut de son mieux mais un trop grand écart rend impossible les solutions", a ajouté le libéral flamand. "Si le gouvernement flamand ne retrouve pas sa cohérence, tous les partis de la coalition risquent d'y perdre, et donc tous les Flamands. Non, avec un tel état d'esprit, Jambon I ne risque pas d'être un succès", a-t-il encore dit. L'exécutif flamand a vécu ces dernières semaines plusieurs polémiques qui ont vu des ministres s'affronter. La plus dure est celle qui entoure le dossier des émissions d'azote issues d'un secteur agricole dominé par les pratiques intensives. Un nouveau cadre est attendu ainsi que des compensations pour les agriculteurs qui ne pourraient plus étendre leur exploitation voire devraient la réduire. Aucun accord n'a encore pu être trouvé pour résoudre ce problème qui concerne la vice-ministre-présidente et ministre de l'Agriculture, Hilde Crevits (CD&V), et sa collègue de l'Environnement, Zuhal Demir, figure montante de la N-VA. Des discussions auront lieu durant les congés. Elles sont rendues d'autant plus compliquée par le "bouwshift" que l'Open Vld y a ajouté et qui vise à ne plus autoriser de nouvelles constructions à partir de 2040. Plus généralement, c'est la position politique de la N-VA qui est source de difficulté. Les nationalistes flamands ont été envoyés dans l'opposition à l'échelon fédéral alors qu'ils sont dans la majorité en Flandre avec l'Open Vld et le CD&V, deux partenaires du gouvernement De Croo. Les sources de tension ne manquent pas. Là encore, la figure de Mme Demir apparaît. En refusant d'octroyer un permis à un projet de centrale au gaz à Vilvorde, la ministre N-VA complique considérablement la tâche du gouvernement De Croo dans le dossier de la sortie du nucléaire en 2025. Une sortie à laquelle s'opposent les nationalistes flamands. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.