Nucléaire iranien - Washington est "préoccupé" par le lancement d'une fusée iranienne

Belga

Les Etats-Unis se sont dits jeudi "préoccupés" par le lancement par l'Iran d'une fusée, avancée qui pourrait selon eux bénéficier au programme balistique de Téhéran, mais ont souligné leur attachement aux négociations visant à sauver l'accord sur le nucléaire iranien."Les Etats-Unis restent préoccupés par le développement iranien de lanceurs spatiaux, qui pose un risque de prolifération", a dit une porte-parole du département d'Etat, qui a toutefois réaffirmé que Washington "souhaite un retour mutuel au respect total de l'accord" de 2015 visant à empêcher l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire. En plein pourparlers à Vienne sur son programme nucléaire, l'Iran a en effet annoncé jeudi avoir lancé dans l'espace une fusée transportant trois appareils de recherche spatiale. L'engin spatial "comprend des technologies qui sont presque identiques et interchangeables avec celles utilisées dans les missiles balistiques, notamment ceux de longue portée", a noté la porte-parole américaine. Elle a ajouté que ce lancement représentait une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU qui entérine l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien (dont l'acronyme en anglais est JCPOA) et enjoint Téhéran à "ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des charges nucléaires". A Vienne, l'enjeu vise à faire revenir dans le pacte Washington, qui l'a quitté en 2018, et de ramener Téhéran au respect de ses engagements, rompus en réaction au rétablissement des sanctions américaines. Les Etats-Unis participent de manière indirecte aux négociations. "Le programme nucléaire iranien était efficacement limité par le JCPOA", a souligné la porte-parole de la diplomatie américaine. "L'administration précédente les a libérés de ces contraintes, ce qui rend encore plus dangereux" les autres projets de l'Iran, notamment leur programme "provocateur" de missiles balistiques, a-t-elle ajouté. "C'est pour cela que nous essayons de parvenir à un retour mutuel au respect de l'accord", a-t-elle conclu. Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de chercher à développer, en utilisant la technologie de ses lanceurs de satellites, des lanceurs balistiques à longue portée capables d'emporter des charges conventionnelles ou nucléaires. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.