La FEB plaide pour que les contacts à haut risque puissent travailler sous conditions

Belga

Les contacts à haut risque doivent pouvoir continuer à travailler dans des conditions strictes en attendant le résultat de leur test, plaide vendredi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Concrètement, ceux-ci devraient présenter quotidiennement un autotest négatif et travailler en respectant les mesures du guide générique pour les entreprises, qui définit les règlementations en matière de coronavirus au travail.L'actuelle progression rapide du variant Omicron inquiète la FEB qui craint que la continuité des activités économiques ne soit perturbée. "L'image d'un effet domino dû à des règles de quarantaine inappropriées, qui sapent complètement notre économie déjà fragile en raison du grand nombre de contaminations et d'une multitude de contacts à haut risque, se rapproche de plus en plus", explique la fédération. Celle-ci appelle donc les pouvoirs publics fédéraux et régionaux à travailler rapidement sur une adaptation des règles de quarantaine, de testing et de tracing dans le cadre professionnel, qui permettrait aux personnes identifiées comme contact à haut risque de continuer de travailler sous conditions. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.