En Ouganda, les écoles s'apprêtent à rouvrir lundi après près de deux ans de fermeture

Belga

Les écoles ougandaises se préparent à accueillir à nouveau élèves et professeurs lundi, après l'une des plus longues fermetures scolaires dues au coronavirus. Après près de deux ans, cette réouverture s'annonce pourtant semée d'embûches.

En Ouganda, les écoles s'apprêtent à rouvrir lundi après près de deux ans de fermeture

"Nous nous attendons à une faible affluence, car les enfants disent qu'ils ne reviendront pas", selon Bosco Wantate, un professeur de secondaire. "Ils sont fatigués d'étudier, ils font d'autres choses." Empêchés de travailler en raison du confinement et plongés dans les difficultés financières, les parents aussi semblent réticents. "La situation est dramatique : la plupart des élèves n'ont pas été scolarisés pendant deux ans, en particulier les enfants de moins de huit ans ou vivant dans des zones reculées", explique Lilian Ssengooba, de l'organisation humanitaire SOS Villages d'enfants. Cette dernière craint que nombre d'élèves ne reprennent jamais leurs études. "Des petites filles ont été mariées par leur famille ou sont enceintes, tandis que d'autres jeunes ont été contraints de travailler pour subvenir aux besoins de leur famille." Les écoles ougandaises ont été fermées partiellement ou totalement durant 83 semaines en raison de la pandémie de coronavirus, selon un calcul de l'ONG. L'Ouganda a officiellement recensé près de 150.000 contaminations depuis l'apparition du virus et plus de 3.300 décès. Des experts estiment toutefois que les chiffres réels sont bien plus élevés, comme dans d'autres pays africains. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.