Cinq inspections inopinées dans des maisons de repos du groupe Orpea en Wallonie

Belga

Des inspections inopinées ont été menées ce jeudi en Wallonie dans cinq maisons de repos du groupe privé français Orpea, à la suite des révélations du livre-enquête "Les fossoyeurs", qui a dénoncé des maltraitances dans les établissements de ce groupe en France."Ces faits sont intolérables et c'est notre responsabilité de vérifier qu'en Wallonie, ça ne se passe pas", a commenté la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale, sur le plateau en Jeudi en Prime (RTBF). Les enquêtes inopinées de ce jeudi ont ciblé Orpea, qui gère dix-neuf maisons de repos au sud du pays. "J'aurai le rapport dans les prochains jours, puisque j'ai demandé d'autres inspections", a ajouté la ministre. Les enquêtes sans prise de rendez-vous sont une nouveauté en Région wallonne depuis un an et demi, a ajouté la ministre PS. Inopinées ou annoncées, ces inspections - il y en a eu 521 en Wallonie l'an dernier - peuvent dans les pires des cas déboucher sur des démarches en justice voire la fermeture de l'établissement. La ministre a toutefois appelé à "distinguer le bon grain de l'ivraie" par rapport aux 600 maisons de repos de Wallonie, tout en restant intransigeant sur les maltraitances. "Il y a dans les maisons de repos le pire et le meilleur qui parfois se côtoient. Certaines ont des conditions extrêmement bonnes, et il faut aussi saluer les personnes qui, depuis deux ans, se défoncent dans ce secteur-là, que l'on ne voit pas souvent mais qui sont des gens remarquables". Interrogée sur l'éventuelle nécessité d'aide publique supplémentaire au secteur, la ministre a affirmé que "l'on n'a jamais autant donné" aux maisons de repos que sous cette législature, "parce qu'elles en avaient besoin", avec 260 millions d'euros pour le secteur et celui de l'aide aux personnes. Les normes d'encadrement ont également été revues à la hausse. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.