Invasion de l'Ukraine - Volodymyr Zelensky parle de 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens tués

Belga

L'invasion russe de l'Ukraine a coûté jusqu'à présent la vie à quelque 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens. C'est ce qu'a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à la chaîne d'information américaine CNN dans une interview dont les premiers extraits ont été diffusés vendredi.

Invasion de l'Ukraine - Volodymyr Zelensky parle de 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens tués

Selon le président, quelque 10.000 soldats du côté ukrainien ont également été blessés. Il est difficile de dire combien d'entre eux survivront, a-t-il dit. Toujours d'après Kiev, 20.000 soldats russes sont désormais décédés. Les estimations occidentales font, elles, état de plusieurs milliers de morts. Moscou elle-même a récemment parlé de quelque 1.350 soldats tués dans ses rangs. Interrogé sur des vidéos publiées cette semaine montrant la mort et la dévastation en Ukraine, y compris une femme trouvant le corps de son fils dans un puits, Volodymyr Zelensky a déclaré : "C'est une grande douleur pour moi." "Je ne peux pas regarder cela en tant que père, uniquement parce que tout ce que vous voulez après cela, c'est vous venger et tuer", a-t-il ajouté. "Je dois regarder cela en tant que président de l'État où beaucoup de gens sont morts et ont perdu leurs proches, et il y a des millions de personnes qui veulent vivre." "Nous voulons tous nous battre", a poursuivi M. Zelensky. "Mais nous devons tous faire de notre mieux pour que cette guerre ne soit pas sans fin. Plus elle sera longue, plus nous perdrons. Toutes ces pertes seront comme celle-là." (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.