Asile et migration - Sit-in de réfugiés africains réclamant d'être évacués à Tunis

Belga

Des dizaines de réfugiés africains participent lundi pour le troisième jour consécutif à un sit-in devant des bureaux de l'ONU à Tunis pour réclamer d'être évacués vers d'autres pays, selon des correspondants de l'AFP sur place.Ces réfugiés, majoritairement des rescapés de tentatives d'immigration clandestine par la mer vers l'Europe, observent depuis samedi un sit-in devant le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans la capitale tunisienne. Munis de couvertures, les réfugiés, parmi lesquels figurent de nombreuses femmes et enfants, passent la nuit sur des cartons étalés à même le sol au milieu de valises contenant leurs affaires personnelles. "Nous avons besoin d'être évacués", peut-on lire sur un calicot qu'il ont accroché à l'entrée du bâtiment. "Nous réclamons le respect de nos droits élémentaires. Nous voulons être évacués vers n'importe quel autre pays qui respecte les droits humains et la dignité humaine", a déclaré à l'AFP l'un des manifestants, Saleh Saeed, un Soudanais de 24 ans originaire du Darfour et bloqué en Tunisie depuis quatre ans. Des migrants et des réfugiés originaires notamment d'Afrique subsaharienne se trouvant en Tunisie se plaignent régulièrement d'être victimes de violences verbales et physiques dans ce pays. La majorité de ces migrants ont été secourus au large de la Tunisie après le chavirage des embarcations alors qu'ils tentaient de rallier le continent européen clandestinement. Selon des statistiques du Forum tunisien des droits économiques et sociaux, les garde-côtes tunisiens ont intercepté 25.657 migrants qui tentaient la traversée de la Méditerranée en 2021, près du double par rapport à l'année précédente. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.