De nombreux civils aussi retranchés dans l'usine sidérurgique à Marioupol

Belga

L'usine sidérurgique dans laquelle se sont retranchés les forces ukrainiennes à Marioupol compte aussi de nombreux civils, ont indiqué les autorités locales. Une grande partie de la ville est désormais sous contrôle russe.

De nombreux civils aussi retranchés dans l'usine sidérurgique à Marioupol

Des personnes se sont cachées dans l'usine Azovstal pour échapper aux tirs d'artillerie pendant le siège de la ville par l'armée russe, qui dure depuis plusieurs semaines, a déclaré le chef de la police de Marioupol, Mykhailo Vershinin, à la télévision locale dimanche. L'information n'a pas pu être confirmée de manière indépendante. Plusieurs milliers de combattants ukrainiens se seraient retranchés dans l'immense aciérie, qui comprend des installations souterraines. Environ 100.000 habitants sont toujours présents à Marioupol, a encore dit M. Vershinin. Les troupes russes leur auraient forcé à déblayer les décombres pour trouver de la nourriture et à enterrer les corps dans des fosses communes. Marioupol comptait 400.000 habitants avant la guerre. On craint la mort de milliers de civils après le long siège et les bombardements incessants. La ville portuaire située sur la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine, revêt une importance stratégique. Elle se trouve sur la route entre la Crimée, qui a été annexée par la Russie en 2014, et les zones de l'est de l'Ukraine contrôlées par les séparatistes pro-russes. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet