Volet belge des attentats à Paris - Zakaria Jaffal interrogé sur son contact téléphonique avec Dahmani le 13 novembre 2015

Belga

Le prévenu Zakaria Jaffal a été longuement interrogé par les juges du tribunal correctionnel de Bruxelles, mardi, dans le dossier "Paris bis", au sujet du contact téléphonique qu'il a eu avec Ahmed Dahmani le 13 novembre 2015, jour des attentats dans la capitale française. Selon l'enquête, Zakaria Jaffal a détruit son téléphone juste après cet appel de 15 secondes."Dahmani m'avait proposé un vol de camion. C'était pour des palettes de cigarettes. Et là, il m'a dit que ça tombait à l'eau, alors je me suis énervé et j'ai cassé mon GSM", a dit Zakaria Jaffal pour expliquer ce geste, survenu le jour des attentats à Paris. Ahmed Dahmani est considéré comme l'un des logisticiens de ces attaques terroristes. Il est actuellement jugé par défaut à Paris, car il est incarcéré en Turquie pour trafic de migrants. Il ressort de l'enquête que Zakaria Jaffal avait également accompagné Ahmed Dahmani à l'aéroport de Schiphol aux Pays-Bas, lorsque ce dernier est parti en Turquie pour rejoindre la Syrie. "Oui, je me rappelle. Il a été chez le coiffeur avant, puis il a pris l'avion. Il voyageait souvent, je ne me suis pas posé de questions. Il m'a juste dit: 'j'ai une copine qui m'attend en Turquie', puis je ne l'ai plus revu", a répondu Zakaria Jaffal. Le prévenu a également déclaré qu'il avait croisé les frères Abdeslam et Mohamed Abrini au café "Time out" à Molenbeek-Saint-Jean, la veille des attentats à Paris. "J'ai pris mon café sur la terrasse, puis je suis rentré chez moi. Ils m'ont dit 'ciao' et j'ai dit 'ciao'. Rien de plus", a-t-il raconté. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet