La sécurité au centre de la séance du conseil communal de Charleroi

Belga

La séance du conseil communal de Charleroi a été l'occasion lundi soir d'aborder le sujet de la sécurité dans la métropole. Les interventions des mandataires ont oscillé entre évocations d'avancées positives et descriptions de difficultés récurrentes.Invité à prendre la parole devant le conseil communal, le procureur du Roi de Charleroi Vincent Fiasse a mis en évidence une évolution positive par rapport aux trois priorités du parquet : la lutte contre le trafic de stupéfiants, la diminution du délai de traitement des dossiers et l'augmentation de la réponse pénale. Le chef de corps de la police de Charleroi Laurent Van Doren a présenté pour sa part sa lettre de mission après son entrée en fonction voici quelques mois. Il a évoqué certains chiffres positifs en matière de criminalité notamment ceux liés à l'évolution du nombre de délits, passé entre 2019 et 2021 de 31.924 à 23.873. Différents conseillers de l'opposition ont pointé néanmoins l'insécurité dans certains quartiers, niant qu'elle puisse être "un fantasme", la présentant comme aiguë en certains points "bien identifiés" ou la liant à la disparition d'une police de proximité. Dans sa réponse, le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette a rappelé les efforts de moyens faits par la ville ces dernières années. Par rapport à la politique de répression de la toxicomanie, il a indiqué que la situation dans plusieurs villes était dépendante d'un marché de la drogue se déversant à partir du port d'Anvers. A cet égard, il a souligné la nécessité d'une réponse concertée avec le parquet et la police fédérale. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet