Action pour appeler Axa à désinvestir les colonies israéliennes

Belga

(Belga)Une vingtaine de personnes se sont rassemblées mardi à 17h00 devant le siège d'Axa, situé place du Trône à Bruxelles, pour appeler cette institution financière également spécialisée dans les assurances à revenir sur ces investissements dans les territoires occupés par l'État israélien. Les participants s'étaient habillés en blanc et ont appelé Axa, via des pancartes, à désinvestir. Une personne a témoigné de la situation actuelle en territoire occupé. Véronique Coteur, secrétaire au mouvement Intal, a avancé que, selon un rapport intitulé "N'achète pas dans l'occupation", publié l'année dernière avec le soutien d'une cinquantaine d'organisations, Axa se place au 30e rang des 100 plus importants investisseurs européens dans les colonies israéliennes. "Ses investissements ont diminué, mais ils s'élèvent encore à 845 millions de dollars. Axa a pris des mesures par rapport à l'Ukraine et on aimerait qu'elle en fasse autant pour la Palestine. Les colonies en territoire occupé sont jugées illégales au regard du droit international et des banques ne devraient pas soutenir les constructions en territoire occupé." D'autres actions sont prévues en Europe en amont de la prochaine assemblée générale du groupe prévue jeudi à Paris. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet