Caroline Désir réfute tout recours à l'arabe dans l'enseignement à Bruxelles

Belga

La ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir (PS), a réfuté mercredi tout recours à la langue arabe dans les écoles bruxelloises, comme l'a affirmé Conner Rousseau, le président de Vooruit, dans une récente interview au magazine Humo.

Caroline Désir réfute tout recours à l'arabe dans l'enseignement à Bruxelles

"C'est une affirmation fausse", a assuré mercredi la ministre Désir, interrogée à l'occasion de la séance plénière du Parlement de la FWB par la députée Latifa Gahouchi (PS). Devant l'hémicycle, la ministre a ajouté que, même dans le contexte actuel de pénurie de professeurs, tous les enseignants étaient systématiquement soumis à des conditions minimales de maîtrise de la langue française. Qualifiant les propos de M. Rousseau de "caricature", la ministre de l'Éducation a souligné que les jeunes vivant en Région bruxelloise parlaient le français et qu'il n'y avait dès lors aucune raison d'utiliser l'arabe en classe avec eux. Le président des socialistes flamands a suscité la polémique en début de semaine. Dans une interview à Humo, il a notamment confié ne plus se sentir "en Belgique" lorsqu'il roule à Molenbeek. "A Bruxelles, à cause de la pénurie d'enseignants, des gens donnent cours en arabe en classe parce qu'ils ne parlent pas français", avait-il encore accusé. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.