Cuba attribuera mi-mai des licences pour l'utilisation de cryptomonnaies

Belga

Cuba va attribuer à partir de mi-mai des licences permettant à des opérateurs économiques cubains d'utiliser des cryptomonnaies, au moment où l'île traverse sa pire crise économique depuis trente ans, selon une annonce de la Banque centrale (BCC) rendue publique mercredi.La nouvelle réglementation, parue au Journal officiel et qui entrera en vigueur le 16 mai, prévoit que ces licences soient attribuées par la BCC à des personnes physiques ou juridiques intervenant sur l'île ou à l'extérieur, pour une année, renouvelable une fois "en raison du caractère expérimental et innovant de ce type d'activités". En août, la Banque centrale avait déjà publié une réglementation concernant "certains actifs virtuels de transactions commerciales" pour des "raisons d'intérêts socio-économiques". Il y a un an, le président Miguel Diaz-Canel avait déclaré que son gouvernement analysait "le bénéfice" de permettre l'utilisation de cryptomonnaies dans le pays, dont le Produit intérieur brut (PIB) a chuté de 11% en 2020 en raison du renforcement de l'embargo américain et de l'impact de la pandémie de Covid-19. Selon des chiffres non officiels, environ 10.000 Cubains utiliseraient des bitcoins, une des cryptomonnaies les plus répandues dans le pays. Avec la limitation des voyages en raison de la pandémie et la fermeture en 2020 des bureaux de l'agence de transferts d'argent américaine Western Union dans le cadre du durcissement des sanctions par Washington, les envois d'argent à leurs familles par les Cubains installés à l'étranger sont devenues difficiles. De nombreux Cubains recourent aux cryptomonnaies pour s'assurer que l'argent arrive bien à leurs proches sur l'île. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet