Moscou ne pourra remplacer le croiseur Moskva par un autre, selon Londres

Belga

Le croiseur russe Moskva, qui a coulé en mer noire à la mi-avril, ne pourra pas être remplacé par un autre bâtiment, selon des estimations des services secrets britanniques.

Moscou ne pourra remplacer le croiseur Moskva par un autre, selon Londres

L'une des raisons principales est que le détroit du Bosphore, sous contrôle turque, est fermé a tous les navires de guerre, sauf ceux de l'armée turque. Ankara contrôle en effet l'accès à la mer Noire en vertu du traité de Montreux, signé en 1936, qui garantit la libre circulation sur le Bosphore et le détroit des Dardanelles, mais lui accorde le droit de bloquer les navires de guerre dans le détroit en temps de conflit, sauf s'ils doivent regagner leurs bases. Malgré ses pertes, la Russie serait toutefois toujours en mesure de frapper des cibles, avec sa flotte d'une vingtaine de navires de guerre, y compris des sous-marins, sur la côte et en Ukraine. Depuis des semaines, le gouvernement britannique publie des informations des services secrets sur le déroulement de la guerre en Ukraine d'une manière inhabituellement ouverte. Moscou accuse Londres de mener une campagne d'information ciblée. Le croiseur russe Moskva a coulé le 14 avril après avoir été touché par deux missiles ukrainiens, comme l'a confirmé le Pentagone dans la foulée. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet