Volet belge des attentats à Paris - Une peine de 4 ans de prison requise à l'encontre du "logeur" de Salah Abdeslam

Belga

La procureure fédérale a poursuivi son réquisitoire, vendredi après-midi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, dans le dossier "Paris bis", en requérant une peine de quatre ans de prison à l'encontre d'Abid Aberkane, le "logeur" de Salah Abdeslam, sans s'opposer à un sursis. Elle a également requis une peine de deux ans de prison avec sursis probatoire à l'encontre du petit frère de Mohamed Abrini, Ibrahim, et une peine de 18 mois de prison avec sursis simple à l'encontre de Zakaria Jaffal.Abid Aberkane n'est pas "un vague cousin qui vient du néant", lorsque Salah Abdeslam le contacte le 15 mars 2016 à 21h05, après la fusillade de la rue du Dries à Forest, a déclaré la procureure. "Son nom apparaît dans le dossier bien avant. Il fait partie du relationnel très proche des auteurs directs des attentats à Paris", a-t-elle affirmé. Abid Aberkane, cousin de Brahim et Salah Abdeslam, avait accepté de cacher Salah et Sofien Ayari dans la cave de l'immeuble de sa mère, rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean, après que la police les ait débusqués rue du Dries à Forest le 15 mars 2016. Il leur avait ensuite apporté de quoi manger et des vêtements, mais il a aussi passé de nombreuses heures avec les deux fuyards dans cette cave, a rappelé la procureure, avant qu'ils ne soient arrêtés le 18 mars. Pour l'accusation, la version selon laquelle Aberkane a agi sous le coup de l'émotion en venant en aide à un membre de sa famille ne tient pas la route. Le dossier montre qu'il avait lui aussi "fait allégeance à Daesh" et qu'il "prêchait auprès de jeunes à la mosquée de la rue Ransfort à Molenbeek-Saint-Jean, réputée radicale". (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet