Action des jeunes médecins flamands pour protester contre l'absurdité administrative

Belga

Les attestations d'aptitude médicale tout comme les certificats pour une absence de courte durée surchargent les médecins et coûtent beaucoup d'argent à la société, dénonce Jong Domus, l'association flamande des jeunes médecins de famille. Des médecins généralistes, en rogne contre ce système, vont prochainement apposer des crocodiles bleus sur les certificats qui alimentent une paperasserie administrative "superflue".Cette action s'inscrit dans le cadre du projet Kafka lancé en 2020 en synergie avec d'autres syndicats médicaux. Il vise la simplification administrative via différents chantiers: la fin des certificats de complaisance, une réforme du remboursement des médicaments, l'uniformisation des certificats d'incapacité de travail, l'abolition des certificats médicaux pour une absence de courte durée et une refonte de l'aide médicale urgente. La réalisation de ces cinq objectifs se traduirait par une réduction annuelle de la charge administrative de 234,9 millions d'euros, selon un calcul effectué par DAV Meetbureau, l'université de Hasselt (UHasselt) et Jong Domus. Seulement le projet Kafka n'a pas reçu beaucoup d'écho jusqu'ici. C'est pourquoi les médecins remettent le couvert en apposant un crocodile bleu sur les certificats dits "inutiles" pour dénoncer l'absurdité bureaucratique. Une action similaire a lieu aux Pays-Bas. En Wallonie, rien n'est prévu pour l'instant. De son côté, l'organisation patronale Unizo dit soutenir l'appel des médecins à réduire les formalités administratives, mais elle s'oppose à la volonté d'abolir les certificats médicaux pour les absences de courte durée, a-t-elle réagi mardi après-midi. La plupart des employés sont de bonne foi et n'abuseraient pas du système, cependant une minorité risque d'y céder, selon elle. Si l'on supprimait le certificat médical obligatoire, "cela ne serait pas juste pour les employeurs, ni pour les employés de l'entreprise qui devraient travailler plus pour compenser l'absence de leurs collègues... En tout cas, nous n'allons pas faciliter ce genre de comportement antisocial", a-t-elle ponctué. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.