Le tireur présumé du métro de New York plaide non coupable

Belga

Frank James, l'homme soupçonné d'avoir tiré et semé le chaos dans une rame de métro bondée de New York le 12 avril, a plaidé non coupable vendredi, notamment de l'accusation d'attaque terroriste, a indiqué une source judiciaire.

Le tireur présumé du métro de New York plaide non coupable

L'homme de 62 ans, en détention, a récemment été inculpé par un grand jury d'"attaque terroriste et de tirs par arme à feu". S'il est reconnu coupable d'attaque terroriste, il risque la prison à vie. Au matin du 12 avril, à l'heure de pointe, le suspect, muni d'un masque à gaz, avait lâché deux engins fumigènes, remplissant la rame de brouillard, avant de tirer à plusieurs reprises. Bilan de l'attaque, survenue au niveau de "36th Street", une station fréquentée du sud de Brooklyn: 30 blessés, dont 10 par balles, parmi lesquels plusieurs adolescents. Après une chasse à l'homme de plus de 24 heures, Frank James avait été arrêté sans opposer de résistance à Manhattan. Après une première comparution, ses avocates avaient mis en garde contre tout "jugement hâtif", mettant en avant qu'il avait lui-même "appelé la police" pour dire "où il se trouvait" pendant qu'il était recherché. Ses éventuelles motivations restent à éclaircir. Frank James animait une page YouTube, baptisée "prophetoftruth88" (prophète de vérité) où on le voyait se lancer dans de longues tirades, parfois décousues et véhémentes, sur les questions raciales et l'insécurité à New York. Contactées par l'AFP vendredi, ses avocates n'ont pas donné suite dans l'immédiat. La prochaine audience a été fixée au 25 juillet. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Sur le même sujet