L'Australie accuse l'aviation chinoise d'une interception dangereuse

Belga

L'Australie a accusé dimanche l'aviation chinoise d'avoir mis en danger un de ses appareils de surveillance militaire, le 26 mai au-dessus de la mer de Chine méridionale.Selon le ministre australien de la Défense, Richard Marles, un chasseur chinois a intercepté de façon téméraire un avion de surveillance australien P-8, s'approchant de très près et lançant des fusées éclairantes avant de passer brusquement devant lui. "À ce moment-là, (l'avion chinois) a lâché un paquet de paillettes contenant de petits morceaux d'aluminium, dont certains ont été ingérés par le moteur de l'avion P-8", a déclaré M. Marles aux médias. "De toute évidence, c'est très dangereux", a-t-il ajouté. Personne n'a été blessé et l'avion a pu rejoindre sa base. Mais Canberra a exprimé sa préoccupation auprès de Pékin, a-t-il précisé. Il n'est pas inhabituel pour l'armée australienne de mener des missions de surveillance en mer de Chine méridionale, que Pékin considère comme lui appartenant presque entièrement. L'Australie, les Etats-Unis et leurs alliés considèrent que la majeure partie de cette mer, par laquelle transite une grande partie du commerce entre l'Asie et le reste du monde, fait partie des eaux internationales et que la navigation y est donc libre. L'Australie a agi "conformément au droit international, et a exercé son droit de libre navigation et de survol dans les eaux et l'espace aérien internationaux", a affirmé le Premier ministre Anthony Albanese. Il y a trois mois, Canberra avait déjà accusé l'armée chinoise d'avoir pointé un laser militaire sur un de ses avions au nord de l'Australie. Le gouvernement australien avait évoqué "un acte d'intimidation" dangereux. Et mercredi, l'armée canadienne avait elle aussi accusé l'aviation chinoise d'avoir mis en danger plusieurs de ses avions dans l'espace aérien international en Asie. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.