Moins de 100 appels au numéro mis en place pour les problèmes d'assurance des sinistrés

Belga

Depuis le lancement de cette initiative il y a 3 semaines, 87 appels en français et 4 en allemand ont été passés au numéro d'appel utilisé par la Région wallonne pour répondre aux problèmes d'assurances des sinistrés des inondations de juillet dernier, a indiqué le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, lundi, en commission du parlement régional.

Moins de 100 appels au numéro mis en place pour les problèmes d'assurance des sinistrés

Le "1718" était déjà le numéro désigné pour les questions des sinistrés. Depuis le 20 mai dernier, il est utilisé pour centraliser les demandes des sinistrés en attente d'indemnisation, via un médiateur de la région qui assurera la liaison avec l'assureur. 42 personnes ont été engagées pour mener ce travail à bien. Tous les appels n'ont cependant pas donné lieu à cette procédure, en raison du refus des sinistrés ou de questions n'ayant pas trait aux assurances. Au final, seuls 55 formulaires ont été transmis à un médiateur, a précisé M. Di Rupo. Interrogé par plusieurs députés, dont Marie-Martine Schyns (Les Engagés) et André Frédéric (PS), ce dernier s'est également exprimé sur les commémorations prévues à l'occasion du premier anniversaire de la catastrophe. "Plusieurs idées sont sur la table", dont celle d'accorder un montant financier à chaque commune touchée, avec un montant plus élevé pour celles qui ont été les plus impactées, pour qu'elles organisent leur propre cérémonie du souvenir. Une commémoration officielle avec les autorités et le couple royal est également envisagée le 14 juillet "mais il reste des questions d'organisation à régler", a expliqué le ministre-président. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.