Van der Vorst gagne son appel auprès du TAS contre la fédération internationale de boxe

Belga

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a donné raison au président de la fédération néerlandaise de boxe Boris van der Vorst dans son appel contre la décision de la Fédération internationale (IBA) de ne pas l'autoriser à participer à l'élection pour la présidence du mois passé.Van der Vorst s'était présenté comme candidat contre le président en titre, le Russe Umar Kremlev. Juste avant le congrès de l'IBA à Istanbul, il avait été déclaré inéligible par une unité d'intégrité indépendante. Il lui était reproché d'avoir fait campagne en dehors de la période électorale. Mais le TAS a estimé que le Néerlandais n'avait commis qu'une "violation mineure" qui ne méritait pas une exclusion de l'élection. L'arbitre en charge de l'affaire a également fait valoir que le président sortant Umar Kremlev avait lui-même commis la même infraction sans être sanctionné. Outre Van der Vorst, quatre autre candidats au conseil d'administration provenant des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande, du Danemark et de Suède, avaient également été informés qu'ils ne pouvaient pas participer aux élections. Les administrateurs concernés avaient été accusés de violer les règles de l'IBA. Le TAS a donné raison à trois d'entre eux. Seul candidat, Kremlev avait ensuite été réélu par acclamation. Van der Vorst veut maintenant que de nouvelles élections soient organisées. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.