Corée du Sud: les chauffeurs routiers mettent fin à leur grève

Belga

Les chauffeurs routiers sud-coréens reprendront le travail mercredi après avoir trouvé un accord avec le gouvernement, mettant fin à huit jours de grève pour les salaires et contre le prix des carburants qui ont perturbé les chaînes d'approvisionnement, a annoncé le gouvernement.

Corée du Sud: les chauffeurs routiers mettent fin à leur grève

Dans un communiqué, le ministère des Transports s'est dit "soulagé" que le Syndicat de solidarité des chauffeurs de marchandises ait décidé de mettre fin à son mouvement, ajoutant être "vraiment désolé pour les problèmes causés aux gens à cause des perturbations dans la logistique et la production". Les chauffeurs routiers avaient entamé une grève pour protester contre la hausse brutale des prix des carburants, l'inflation atteignant son plus haut niveau depuis plus de dix ans, et contre la fin du salaire minimum garanti. Le Système de tarification du transport de marchandises par camion devait expirer dans l'année, mais les deux parties auraient convenu de le maintenir en place. Ce système vise à aider à prévenir la conduite dangereuse des camionneurs et à garantir des taux de fret minimums. Ce mouvement social était une nouvelle épreuve pour les chaînes d'approvisionnement mondiales, déjà mises en difficulté par les confinements prolongés en Chine et la guerre en Ukraine. La Corée du Sud est le plus grand exportateur de puces mémoires et abrite le géant mondial des puces Samsung Electronics, ainsi que de grandes entreprises automobiles comme Kia et Hyundai Motors. Le mouvement social de huit jours a perturbé la production et le transport dans les secteurs cruciaux de l'acier, de la pétrochimie et de l'automobile, entraînant des pertes d'environ 1.600 milliards de wons (1,2 milliard d'euros), selon les chiffres avancés mardi par le ministère du Commerce. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.