Invasion de l'Ukraine - Les séparatistes accusent Kiev de bombarder des civils avec des canons occidentaux

Belga

Les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont accusé jeudi les forces de Kiev de bombarder des civils avec des lance-roquettes multiples américains sophistiqués et des obusiers européens qu'elles viennent de recevoir.Les Etats-Unis avaient annoncé début juin qu'ils allaient livrer à l'Ukraine des lance-roquettes multiples de type M142 HIMARS, d'une portée légèrement supérieure à leurs équivalents de fabrication russe et soviétique, afin de permettre à l'armée de Kiev de détruire les batteries ennemies en restant hors d'atteinte. Plusieurs pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont également fourni ces dernières semaines des obusiers lourds aux forces ukrainiennes. "Les nouveaux obusiers et les HIMARS sont déjà à l'oeuvre contre la population civile de notre territoire", a déclaré aux agences de presse russes Romain Vedmedenko, adjoint au "ministre de l'Intérieur" des séparatistes de la région de Lougansk, sans étayer ses accusations. "Il y a un afflux constant de nouvelles armes depuis l'Europe", a-t-il ajouté. Il n'était pas possible de vérifier ces affirmations de manière indépendante. Les séparatistes prorusses accusent régulièrement les forces ukrainiennes de bombarder des civils dans les zones qu'ils contrôlent. La Russie a lancé fin février une offensive militaire de grande ampleur en Ukraine, avant de resserrer ses objectifs au sud et au Donbass, dans l'est, où des séparatistes prorusses affrontent les forces de Kiev. Le conflit a été marqué ces dernières semaines par des duels d'artillerie très destructeurs qui ont réduit plusieurs localités en ruines, comme la ville de Severodonetsk, dans la région de Lougansk, arrachée par les forces de Moscou la semaine dernière. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.