Plus que deux candidats à la direction du Mécanisme européen de stabilité

Belga

Le retrait du candidat italien de la course à la direction du Mécanisme européen de stabilité (MES) ne laisse plus que deux candidats en lice, mais ni le Luxembourgeois Pierre Gramegna ni le Portugais João Leão, tous deux ex-ministre des Finances de leur pays, n'ont obtenu les 80% des voix nécessaires, a indiqué lundi le président de l'Eurogroupe, Paschal Donohoe, à l'issue d'une réunion à Bruxelles."On y reviendra donc en septembre", a commenté l'Irlandais. L'Italien Marco Buti, haut fonctionnaire et actuel chef de cabinet du commissaire européen à l'Économie Paolo Gentiloni., était le candidat de l'Italie. Premier et unique directeur du MES depuis sa création, l'Allemand Klaus Regling verra son deuxième mandat de cinq ans arriver à échéance en octobre prochain. Le MES, institution intergouvernementale qui siège à Luxembourg, sorte de "FMI européen", a été mis en place en 2012 à la suite de la crise de la dette publique grecque. Il peut intervenir si un État tombe dans une spirale de la dette comme ce fut le cas de la Grèce. Il pourra à l'avenir aussi servir de filet de sécurité pour financer en urgence l'union bancaire, si une banque importante devait être défaillante. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.