Prix de l'énergie - Van Peteghem doute de la proposition de taxation sur les surprofits

Belga

Le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V) n'est pas convaincu par la proposition de la ministre de l'Energie Tinne Van der Straeten (Groen) de s'attaquer aux surprofits dans le secteur de l'énergie. Selon lui, presque tous les experts disent que c'est techniquement irréalisable et que la ministre ferait mieux d'augmenter la contribution de répartition.

Prix de l'énergie - Van Peteghem doute de la proposition de taxation sur les surprofits

Tinne Van der Straeten a présenté mardi une proposition pour une contribution de crise unique du secteur de l'énergie s'élevant à 25% des bénéfices excédentaires. La ministre est en train de peaufiner les détails avec le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V), a-t-elle déclaré mardi à la Chambre. Le dossier finira sur la table gouvernementale à l'automne, dans le cadre des discussions budgétaires. Dans la soirée, à l'entrée du kern consacré aux pensions, le ministre Van Peteghema lui-même mis doute la proposition de la ministre Groen comme l'avait fait auparavant son président de parti Sammy Mahdi. Selon le ministre, la quasi-totalité des experts jugent la proposition irréalisable d'un point de vue juridique. Cela a déjà été communiqué lors des concertations avec le cabinet de Mme Van der Straeten, a-t-il indiqué. Selon Tinne Van der Straeten, la voie de la contribution de réparitition est impossible à mettre en oeuvre, car le gouvernement est "pieds et poings liés" par les dispositions contractuelles que le gouvernement précédent a conclues avec l'exploitant des centrales nucléaires, Engie/Electrabel. "Sinon, nous nous exposons à des demandes de dommages-intérêts." Le cabinet de la ministre de l'Énergie ajoute que l'Italie, le Royaume-Uni et l'Espagne ont déjà mis en œuvre un système de taxation similaire. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.