Réforme des pensions - Un nouveau kern, toujours pas d'accord en vue

Belga

Les principaux ministres du gouvernement fédéral sont à nouveau réunis en comité restreint (kern) mardi soir pour plancher sur la réforme des pensions. La réunion, qui a débuté à 19h00, se tient en présence de la ministre compétente Karine Lalieux.Toutes les sources proches des négociateurs confirment que cette réunion ne devrait pas être pas la dernière. Dans la matinée, Mme Lalieux a rappelé, en marge de la présentation du rapport annuel du Comité d'Étude sur le Vieillissement que l'ambition restait d'aboutir pour le 21 juillet. Dans l'après-midi, la ministre a déposé une nouvelle note de compromis, semblable à celle déjà déposée le 20 mai dernier, et qui consiste à revenir au plus près de l'accord de gouvernement. Celle-ci aurait toutefois été accueillie froidement, indique une source proche des négociateurs. Les discussions en comité ministériel restreint ("kern") sur la réforme des pensions s'étaient déjà achevées dimanche sans accord. Quatre sujets sont examinés depuis quelques semaines: la réintroduction d'un bonus pension, la réduction des écarts entre les hommes et les femmes, la pension à temps partiel et l'accès à la pension minimum. L'accès à la pension après 42 ans de carrière ne serait plus sur la table. Le clivage gauche-droite de la Vivaldi semble avoir été ravivé. Le dépôt d'une note de compromis dimanche par le Premier ministre Alexander De Croo ne semble pas avoir apaisé les tensions. Celle-ci est jugée "beaucoup trop à droite" par l'aile gauche de la coalition. "Il vaut mieux pas d'accord qu'un mauvais accord", pouvait-on entendre dans les rangs socialistes. Tant à gauche qu'à droite, on pointait l'absence même de base de discussion. "Quand la base est aussi instable, difficile d'avancer", glissait une autre source, évoquant un "périmètre de négociations qui change constamment." (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.