Crise au Sri Lanka - Sri Lanka: l'armée démantèle le principal camp de manifestants anti-gouvernement

Belga

Des centaines de soldats et policiers sri-lankais ont investi le principal camp de manifestants anti-gouvernement dans la capitale Colombo dans la nuit de jeudi à vendredi et ont commencé à retirer les tentes des protestataires, a constaté un journaliste de l'AFP.Les forces de sécurité ont lancé cette opération visant les manifestants qui bloquaient le palais présidentiel quelques heures avant qu'ils ne doivent libérer les lieux. Armés de matraques, elles ont enlevé les barricades qui avaient été érigées devant la principale entrée du palais présidentiel, bâtiment que les manifestants avaient en partie envahi début juillet. Les manifestants avaient annoncé qu'ils avaient prévu de quitter la zone d'ici vendredi après-midi, après la nomination d'un gouvernement par le nouveau président, Ranil Wickremesinghe. Le nouveau président du Sri Lanka a pris ses fonctions jeudi en affichant la volonté de former un gouvernement d'unité pour sortir le pays de la crise économique historique qui le mine depuis des mois. Il avait été élu chef de l'État la veille par le parlement avec le soutien du clan de son prédécesseur Gotabaya Rajapaksa, qui a démissionné la semaine dernière après avoir fui le pays secoué par quatre mois de manifestations contre son pouvoir. Élu pour la période restante du mandat de M. Rajapaksa, qui se termine en novembre 2024, il est à présent en quête d'un Premier ministre pour former un gouvernement. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.