Interdiction de lieu à Gand pour deux jeunes Bruxellois

Belga

Deux mineurs d'âge bruxellois qui avaient agressé des sauveteurs ou surveillants lundi aux Blaarmeersen, un parc gantois avec un étang de baignade, n'ont plus le droit de s'y rendre durant un mois. Le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq, indique vendredi leur avoir imposé une interdiction de lieu qui vaut pour tout le domaine récréatif."Les faits sont si graves, des coups et blessures à des sauveteurs et surveillants, qu'ils compliquent le fonctionnement optimal du lieu", justifie le bourgmestre, qui estime que la mesure était nécessaire pour rétablir l'ordre. Début juillet il y avait déjà eu une interdiction de lieu pour une personne ayant causé des troubles aux Blaarmeersen. Le bourgmestre Mathias De Clercq semble vouloir faire un appel du pied au parquet de Bruxelles, car de nombreux jeunes viennent de la capitale pour se détendre au domaine récréatif gantois. "Nous souhaitons vraiment que le parquet de Bruxelles fasse quelque chose", explique-t-il, estimant qu'une "approche différente" est nécessaire pour les mineurs d'âge, qui permette aux jeunes "d'être confrontés à la gravité des faits" et qui travaille à la "réparation" et avec l'entourage direct du jeune. Des sauveteurs et surveillants étaient intervenus lundi après-midi en voyant que les deux jeunes provoquaient du mécontentement au toboggan de l'étang de baignade. Une bagarre a suivi et un surveillant a dû être envoyé à l'hôpital avec une mâchoire cassée et une commotion cérébrale. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.