Macron au Cameroun: des historiens pour "éclairer le passé" de la colonisation française

Belga

Le président français Emmanuel Macron a évoqué mardi, lors d'une conférence de presse à Yaoundé au Cameroun, le lancement d'un "travail conjoint" d'historiens camerounais et français pour "faire la lumière" sur le rôle de la France dans ce pays, durant la période coloniale et par la suite.

Macron au Cameroun: des historiens pour "éclairer le passé" de la colonisation française

"Je prends ici l'engagement solennel d'ouvrir nos archives en totalité à ce groupe d'historiens qui nous permettront d'éclairer ce passé", a-t-il dit. "Il convient d'établir factuellement" des "responsabilités", a ajouté le président français. Il s'exprimait aux côtés de son homologue camerounais Paul Biya, qui l'a reçu mardi matin en son palais présidentiel. Emmanuel Macron débute par le Cameroun une tournée africaine qui le mènera ensuite en Bénin et en Guinée Bissau. Avant l'indépendance du Cameroun en 1960, les autorités françaises ont réprimé dans le sang les "maquis" de l'UPC (Union des populations du Cameroun), un parti nationaliste engagé dans la lutte armée contre le colonisateur et ses alliés camerounais. Plusieurs dizaines de milliers de militants pro-UPC ont été massacrés d'abord par l'armée française, puis après l'indépendance par l'armée camerounaise du régime d'Ahmadou Ahidjo. Lundi, un collectif de partis politiques camerounais avait appelé Emmanuel Macron à reconnaître les "crimes de la France coloniale". Au cours de la dernière visite d'un président français à Yaoundé, François Hollande avait concédé en 2015 qu'il y avait "eu des épisodes extrêmement tourmentés, tragiques même". (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.