Braine-l'Alleud: une ordonnance condamne des gens du voyage à lever leur camp illégal

Belga

La SA Parc de l'Alliance, qui exploite le parc d'affaire du même nom à Braine-l'Alleud, a obtenu une ordonnance de référé exigeant que les gens du voyage qui se sont installés illégalement sur sa propriété, depuis dimanche soir, quittent les lieux. La commune de Braine-l'Alleud, qui estimait que cette situation représentait un danger pour la sécurité publique, s'était jointe à la procédure.Une centaine de caravanes et de véhicules sont installés sans la moindre autorisation dans les pelouses du parc d'affaires. Les occupants ont raccordé leurs caravanes aux cabines électriques, aux poteaux d'éclairage ainsi qu'aux bouches à incendies. L'ordonnance rendue par la présidente faisant fonction du tribunal de première instance leur donne 24 heures pour quitter les lieux, sous peine d'une astreinte de 250 euros par jour d'occupation et par personne. L'ordonnance a été signifiée dans l'après-midi de jeudi aux gens du voyage, et le bourgmestre de Braine-l'Alleud Vincent Scourneau a rencontré sur place des représentants du campement. Il leur a fait part de sa détermination à faire exécuter, dans le délai fixé, l'ordonnance rendue par la justice. En cas de besoin, des renforts policiers conséquents sont prévus pour faire respecter la décision de justice, font savoir les autorités locales. La décision relève notamment que les installations réalisées sans autorisation sur le terrain du parc d'affaires représentent un réel danger pour les gens du voyage et les usagers de la voie publique, et pointe également un risque d'incendie en pleine sécheresse, alors que les bornes incendies sont squattées et donc rendues inutilisables. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.