RDC: au moins 22 morts dans les manifestations anti-Onu

Belga

Le bilan des manifestations contre la mission des Nations unies dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), qui ont éclaté en début de semaine, s'est alourdi à 22 morts, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe, ajoutant que 67 autres personnes avaient été blessées, dont certaines grièvement.

RDC: au moins 22 morts dans les manifestations anti-Onu

Les émeutes ont commencé lundi lorsque des manifestants ont pris d'assaut des installations de la mission de l'Onu (Monusco) dans la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu. Les forces de sécurité ont répondu par des gaz lacrymogènes et des tirs d'armes à feu. Les organisations de la société civile avaient initialement fait état de six morts. Mardi soir, le gouvernement a fait état de 18 morts, dont un soldat de maintien de la paix de l'ONU, deux policiers de l'ONU et 15 civils. Les protestations se sont étendues à la ville d'Uvira, dans le sud du pays, mercredi. La Monusco et le gouvernement de la RDC ont condamné les attaques, qui ont commencé après des appels à manifester par le parti du président Félix Tshisekedi et des organisations de la société civile. Le président du Sénat de la RDC, Modeste Bahati, avait auparavant demandé à la mission de l'ONU de quitter le pays à la mi-juillet. La Monusco est présente dans le nord-est du Congo depuis plus de 20 ans, dans le but d'assurer la paix dans le pays malgré la présence de quelque 130 groupes armés différents qui se disputent le contrôle des vastes richesses naturelles de la RDC, notamment le cuivre, le cobalt, l'or et les diamants. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.