Invasion de l'Ukraine - Le départ du navire est un "accomplissement collectif"

Belga

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a salué lundi le départ d'Odessa du navire Razoni, le premier navire marchand ayant quitté le port ukrainien sur la mer Noire depuis le 26 février dernier (soit deux jours après le début de l'invasion russe de l'Ukraine). En route vers Tripoli (Liban), le bateau transportant 26.527 tonnes de maïs devra d'abord s'arrêter à Istanbul pour l'inspection prévue par le récent accord conclu avec l'Ukraine et la Russie pour débloquer les exportations ukrainiennes de céréales. Il s'agit du premier navire concerné par cet accord.Assurer l'accès aux marchés des céréales récoltées et des produits alimentaires "est un impératif humanitaire", a rappelé Antonio Guterres lundi, via un communiqué de son porte-parole. Le départ du Razoni est "un accomplissement collectif" du Centre de coordination conjointe installé à Istanbul (Turquie) et auquel participent les Nations Unies, souligne le texte. Le secrétaire général espère que ce départ sera suivi de nombreux autres, dans le but d'apporter "stabilité et répit à la sécurité alimentaire globale". Dans un but humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence des Nations Unies, va lui-même acheter et transporter par bateau 30.000 tonnes de blé ukrainien, ajoute le service de presse du secrétaire général. L'initiative doit encore être détaillée "dans les prochains jours". La Russie, accusée de vouloir torpiller l'accord avec des frappes sur Odessa dans les heures qui avaient suivi sa signature, a elle aussi salué le départ du premier navire, lundi. C'est "très positif, une bonne opportunité de tester l'efficacité" de l'accord d'Istanbul, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.