Les clubs de foot font trop peu contre le blanchiment

Belga

Depuis le 1er juillet 2021, les clubs de football sont tenus de dénoncer les transactions suspectes auprès de la Ctif, la cellule anti-blanchiment. Depuis lors, neuf clubs ont été contrôlés et des manquements ont été constatés chez chacun d'entre eux, selon des données du SPF Economie qu'évoquent samedi Le Soir et De Tijd dans leurs colonnes.La Ctif analyse les signalements qu'elle reçoit des clubs et les transmet le cas échéant à la justice. Les clubs doivent réaliser des analyses de risques, effectuer des contrôles internes, vérifier l'identité des contreparties, passer les transactions au peigne fin, etc. L'an dernier, l'Union belge a opéré dix signalements concernant des transactions suspectes auxquels s'ajoutent quatre autres de la part de trois clubs. Le SPF Économie vérifie, pour sa part, si les clubs ont fait le nécessaire. Les manquements qu'il a constatés portent sur la vérification des identités et l'analyse de risque au niveau des transactions. On ignore quels sont les neufs clubs à avoir été contrôlés et chez qui des manquements ont été constatés. Aucune sanction administrative n'a été infligée jusqu'ici. Ces nouvelles obligations font suite aux scandales qui ont secoué le football professionnel en Belgique. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.