Un navire chinois arrive au Sri Lanka malgré les inquiétudes de l'Inde

Belga

Un navire de recherche chinois est arrivé mardi dans le port srilankais de Hambantota, sous gestion chinoise, ont annoncé les autorités, malgré les inquiétudes de l'Inde et des Etats-Unis qui craignent des actes d'espionnage.Le Yuan Wang 5 a été autorisé à accoster à condition qu'il n'effectue aucune recherche pendant qu'il se trouve dans les eaux srilankaises, ont déclaré les responsables du port, après des consultations avec l'Inde, les États-Unis et la Chine. Le navire devait arriver la semaine dernière, mais Colombo a demandé à Pékin de différer cette venue face aux protestations de l'Inde, qui s'inquiète des activités de la Chine dans la région. Mais samedi, après d'intenses négociations, Colombo a annoncé avoir autorisé le bateau à accoster à Hambantota et à y séjourner six jours. Les sites internet d'analyse du transport maritime décrivent le Yuan Wang 5 comme un bateau de recherche et de surveillance, mais selon la chaîne indienne CNN-News18, il s'agit d'un navire d'espionnage. Le bateau chinois a été autorisé à entrer dans le port à condition qu'il garde son système d'identification automatique (AIS) allumé lorsqu'il se trouve dans les eaux sri-lankaises et qu'il ne soit pas autorisé à effectuer des recherches scientifiques. New Delhi s'inquiète de la présence croissante de la Chine dans l'océan Indien et de son influence au Sri Lanka, que l'Inde considère comme sa zone d'influence. La veille de l'arrivée du navire, l'Inde a offert au Sri Lanka un avion Dornier 228 afin de renforcer les capacités de surveillance maritime de l'île. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.