La Russie critique l'intention marquée par l'Otan d'étendre sa présence au pôle Nord

Belga

Que l'Otan envisage d'étendre sa présence en Arctique n'est pas du goût de la Russie, qui promettait lundi par la voix du porte-parole du Kremlin de "protéger ses intérêts de la manière adéquate", rapporte l'agence de presse russe Interfax.

La Russie critique l'intention marquée par l'Otan d'étendre sa présence au pôle Nord

Moscou revendique une portion du pôle Nord grande de 1,2 million de mètres carrés et riche en pétrole et en gaz. La Russie dispose en outre d'un important déploiement militaire en Arctique, "un défi stratégique" pour l'Otan alors que le pôle constitue le chemin le plus court vers l'Amérique du Nord pour les missiles et bombardiers russes, avait rappelé vendredi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Dimanche, ce dernier a déclaré au journal allemand "Welt am Sonntag" que l'Otan devait renforcer sa présence dans le Grand Nord. Selon le Norvégien, le Kremlin rouvre actuellement des bases de l'ère soviétique et y stationne de nouvelles armes de haute technologie, telles que des missiles hypersoniques. Le secrétaire général de l'Otan s'inquiète également de la présence grandissante de la Chine dans la région. Le pôle Nord borde les territoires de plusieurs pays: les États-Unis et la Russie, mais aussi le Canada, le Danemark, la Finlande, l'Islande et la Norvège. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.