Un marin enterré huit décennies après sa mort à Pearl Harbor

Belga

Les restes d'un marin tué lors de l'attaque japonaise de Pearl Harbor ont été enterrés mardi, plus de 80 ans après sa mort, au cimetière national d'Arlington près de Washington, a confirmé à l'AFP une porte-parole de ce lieu où reposent les héros militaires.Herbert Jacobson, surnommé Bert par ses proches, avait 21 ans lorsqu'il périt dans l'attaque surprise de Pearl Harbor, la plus grande base militaire américaine du Pacifique. Les tentatives pour identifier son cadavre ont connu plusieurs échecs au cours des décennies, causant à chaque fois une déception au sein de ses descendants, avant d'aboutir finalement lors d'une dernière campagne lancée en 2015. Bert Jacobson était à bord de l'USS Oklahoma quand ce cuirassé avait été coulé par cinq torpilles japonaises le 7 décembre 1941. Plus de 400 hommes embarqués avaient trouvé la mort. Le navire de guerre fut renfloué deux ans plus tard, les cadavres récupérés et inhumés sur place à Hawaï. Quelques années plus tard, après une première exhumation, des tentatives d'identification des corps grâce à leurs empreintes dentaires se révélèrent largement infructueuses. Il fallut attendre une nouvelle campagne lancée en 2003, puis une suivante en 2015, pour obtenir des résultats probants grâce aux progrès de la médecine scientifique. Depuis 2003, 361 dépouilles individuelles du cuirassé Oklahoma ont ainsi été identifiées, dont celle de Bert Jacobson, selon l'agence du ministère américain de la Défense chargée de recenser et identifier les corps des militaires prisonniers de guerre ou disparus au combat depuis la Seconde Guerre mondiale. Les funérailles du marin, formellement identifié en 2019, avaient dû être repoussées une dernière fois en raison de l'épidémie de Covid. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.