Nouvelle plainte d'Iraniens aux Etats-Unis contre le président Raïssi d'Iran

Belga

Des dissidents iraniens et d'anciens prisonniers en Iran, dont une universitaire australo-britannique, ont annoncé mardi à New York le dépôt d'une plainte au civil visant le président iranien Ebrahim Raïssi, attendu mercredi à l'Assemblée générale de l'ONU.M. Raïssi est la cible de cette plainte, qui n'avait pas encore été rendue publique mardi soir par le tribunal civil fédéral de Manhattan, pour son rôle de juge en Iran dans les années 1980, lorsque des milliers de personnes y avaient été condamnées à mort, selon l'Union nationale pour la démocratie en Iran (Nufdi). "Au total, j'ai passé 12 mois en cellule d'isolement sur les deux ans et trois mois pendant lesquels j'ai été emprisonnée en Iran. J'ai été soumise à toute une série de tortures psychologiques et physiques et régulièrement soumise à de mauvais traitements cruels, dégradants et humiliants", a affirmé, dans une vidéo diffusée lors d'une conférence de presse à New York, Kylie Moore-Gilbert, universitaire australo-britannique emprisonnée en Iran de septembre 2018 à novembre 2020 pour espionnage. "Cette action est un pas vers la justice et une tentative pour aider les victimes à retrouver leur dignité", a renchéri un ancien prisonnier politique, Navid Mohebbi, membre de Nufdi, lors de ce point presse. En août, également à New York, le mouvement des Moudjahidines du Peuple (MEK), des opposants en exil, avait annoncé le dépôt d'une plainte au civil similaire contre M. Raïssi l'accusant d'avoir fait partie dans les années 1980 d'une "commission de la mort" de quatre juges, qui avait ordonné des milliers d'exécutions et la torture d'opposants iraniens. Le président Raïssi, élu en août 2021, doit s'exprimer mercredi à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.