Alexander De Croo veut une nouvelle mission de l'ONU en RDC

Belga

La mission de maintien de la paix des Nations unies, la Monusco, a échoué dans la protection de la population dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et doit être remplacée, a réclamé le Premier ministre Alexander De Croo mercredi au siège de l'Onu à New York."Notre message est clair: la Monusco doit prendre fin et être remplacée par autre chose (...) Une mission doit protéger le peuple congolais et veiller à ce que les conflits armés cessent et la Monusco n'a pas l'infrastructure et le mandat adéquats pour ce faire", a déclaré le Premier ministre. La Monusco opère en RDC depuis 1999 et est devenue l'opération la plus coûteuse jamais lancée par les Nations unies, sans pour autant avoir mis fin à la violence dans l'est du pays. "Nous avons aujourd'hui une mission de l'Onu qui est face à des groupes rebelles mieux équipés", a ajouté M. De Croo. Les casques bleus de l'Onu ont déjà commencé à se retirer du pays l'année dernière. Ce retrait devrait être finalisé d'ici 2024. Alexander De Croo estime que les discussions sur la succession de la Monusco pourraient contribuer à améliorer les relations entre le président congolais Felix Tshisekedi et son homologue rwandais Paul Kagame. Mardi, à l'Assemblée générale des Nations unies, M. Tshisekedi a accusé son voisin d'"agression" militaire "directe" et d'"occupation" dans l'est de la RDC, notamment via le soutien présumé de Kigali à la rébellion armée du M23. Les deux présidents, lors d'une rencontre à laquelle était également présent le Français Emmanuel Macron, ont toutefois convenu, mercredi, "d'agir de concert" pour lutter contre les violences dans l'est de la RDC, a annoncé l'Elysée. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.