Le dossier sensible de l'implantation de la 5G à Bruxelles a soudainement brièvement resurgi mercredi soir, en pleine crise autour de la propagation du coronavirus, dans le débat politique, non pas via un échange entre tenants et opposants politiques de celle-ci, mais au sein même de l'Open Vld Bruxellois, entre Els Ampe, candidate à la présidence du parti, et le Vice-président du parlement régional Guy Vanhengel. La première était cheffe de groupe Open Vld au parlement bruxellois sous le précédente législature durant laquelle le second était ministre des Finances. Sur le papier tous deux sont favorables à l'implantation de la 5G. Sur Twitter, Els Ampe a jugé "criminel" qu'en "temps de corona", la 5G ne soit pas encore disponible à Bruxelles. Selon elle, les réseaux sont "saturés pour le travail à domicile". Il y a également beaucoup de travail à effectuer à distance dans les soins de santé. "Non aux normes bruxelloises de rayonnement sévères. 5G maintenant", a-t-elle dit. "Arrête cette absurdité, Els", lui a demandé mercredi soir, en réponse publique, l'ex-ministre libéral flamand. Cette courte recommandation n'a manifestement pas plu à celle qui est actuellement députée au parlement flamand. "Il est logique que tu résolves le gigantesque trou que tu as laissé dans le budget bruxellois. Ce sera nécessaire!", lui a répliqué la candidate à la présidente du parti via le même média social. (Belga)