Les médecins généralistes et urgentistes d'Anvers appellent vendredi les habitants de la Métropole à faire preuve de "sens civique" et à se mettre spontanément en quarantaine afin de limiter les dégâts d'une deuxième vague. La hausse quotidienne du nombre de nouvelles contaminations augmente la pression pesant sur les médecins. "Nous sommes vraiment inquiets", soulignent les membres de l'association flamande des médecins généralistes Domus Medica. L'organisation soutient par ailleurs la demande du gouverneur de la province d'Anvers de limiter les contacts sociaux à deux ou trois amis réguliers. "Il devient vraiment important d'éviter les autres lieux de rencontre, en particulier les mariages, les fêtes foraines et les rassemblements sportifs spontanés sur les places et dans les parcs. Nous savons avec certitude depuis aujourd'hui que c'est là que se sont produits les principaux foyers épidémiologiques la semaine dernière." Les médecins soulignent qu'Anvers est devenue une zone rouge et estiment qu'une quarantaine s'imposerait pour tout voyageur de retour chez lui après un séjour dans la ville flamande. (Belga)