L'Université d'Anvers (UAntwerpen) lancera en janvier la chaire "Jeunes et Alcool" pour mieux appréhender et combattre l'abus d'alcool chez les jeunes. Cette chaire portera également un projet-pilote: la création d'une polyclinique de l'alcool au sein de l'hôpital universitaire anversois (UZA), inspirée du succès néerlandais de ce type d'établissement. Plus de 2.200 jeunes belges ont été pris en charge par les urgences en raison d'un empoisonnement à l'alcool en 2018, selon une étude menée par l'agence InterMutualiste (AIM), l'UZA et l'Université d'Anvers. En outre, un adolescent âgé de 17 ou 18 ans sur trois s'adonne au moins une fois par mois au binge drinking, cette pratique qui vise à consommer d'importantes quantités d'alcool sur un court laps de temps, indique une seconde enquête. En 2010, le pédiatre Nico van der Lely, de l'hôpital néerlandais Reinier de Graaf et professeur invité à l'Université d'Anvers, a mis sur pied la Fondation Jeunesse et Alcool (Stichting Jeugd en Alcohol) aux Pays-Bas. L'objectif de cette dernière: informer et sensibiliser le public sur la problématique. Depuis sa création, elle a également ouvert 12 polycliniques de l'alcool dans divers hôpitaux néerlandais. Cette approche est à présent reprise dans le nord du pays. Dès janvier 2021, la "Chaire Reinier de Graaf Jeunes et Alcool" verra le jour à l'Université d'Anvers. Elle est financée par l'hôpital néerlandais du même nom et, à sa tête, on retrouve Nico van der Lely ainsi que le professeur Guido Van Hal de l'UAntwerpen. "Dans les polycliniques, les jeunes traités pour une intoxication à l'alcool suivent un programme spécial afin de prévenir de futurs abus", explique M. van der Lely. "Il est crucial de s'attaquer au problème avec les jeunes dès leur réveil de cuite. Nous impliquons aussi beaucoup les parents. Et ça marche: là où l'on voyait avant arriver encore et encore les mêmes jeunes aux urgences, les rechutes sont quasiment inexistantes à présent", se réjouit le pédiatre. Une polyclinique de ce type doit ouvrir ses portes à l'UZA dans le cadre de la nouvelle chaire. Par ailleurs, "un doctorant s'attellera à améliorer le système d'enregistrement et travaillera à la prévention et la prise de conscience" autour de l'alcool, précise M. Van Hal. (Belga)