Les militants de Groen ont donné mercredi soir leur feu vert à la participation des écologistes flamands au gouvernement Vivaldi. Ils l'ont fait à 98,2% des voix en faveur de leur entrée au fédéral et de l'accord de gouvernement qui leur a été soumis.Les résultats des votes des membres de Groen sont tombés quasi au même moment que ceux de son parti frère, Ecolo, où les militants ont approuvé la participation à 98,8%. Sous réserve du résultat encore attendus mercredi soir au CD&V, , l'équipe Vivaldi d'Alexander De Croo (Open Vld), rassemblant sept partis (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen, CD&V) prêtera serment jeudi matin chez le Roi avant de présenter son accord de gouvernement aux députés. Mercredi soir, le congrès de participation de Groen était, comme celui d'Ecolo, organisé de manière décentralisée, dans 8 lieux différents en Flandre et à Bruxelles. Sur le coup de 22h, le parti devait encore se prononcer sur les deux postes qui lui ont été attribués dans l'exécutif fédéral, à savoir les portefeuilles de l'Energie et de la Fonction publique/Entreprises publiques, ainsi que sur les noms des personnes auxquelles il souhaite les confier. Ce sera la première fois depuis le gouvernement Verhofstadt I (1999-2003) qui réunissait libéraux, socialistes et Verts, que les écologistes flamands (à l'époque Agalev) montent dans un exécutif fédéral. Et ceci au bout d'une saga de 16 mois, après les élections de mai 2019. "Beaucoup de temps a été perdu ces derniers mois, mais désormais le gouvernement peut démarrer. Le vrai travail commence. Il est grand temps de faire ce qui est nécessaire, et de prendre ses responsabilités, pour le pays", a commenté mercredi soir la présidente de Groen, Meyrem Almaci. Pour elle, on est face à un possible "moment de basculement" dans la politique climatique. "Grâce aux Verts, la relance économique sera aussi une relance écologique". Elle a énuméré les accents verts de l'accord: la sortie du nucléaire maintenue (mais sous réserve et conditions...) à 2025, la possibilité de créer un nouveau système de consignes pour les emballages, les investissements dans le ferroviaires, ... Sur le plan social aussi, Groen estime avoir été entendu sur plusieurs points, notamment sur les pensions, une "contribution de solidarité des plus riches". (Belga)