Le gouvernement afghan et les talibans se sont entretenus dimanche pour la première fois sur les modalités de possibles échanges de prisonniers, par vidéo conférence, a annoncé l'émissaire américain Zalmay Khalilzad. "Aujourd'hui, les Etats-Unis et le Qatar ont permis les premières discussions techniques entre le gouvernement afghan et les talibans sur les libérations de prisonniers, par le système de vidéoconférence Skype", a tweeté Zalmay Khalilzad. L'échange de prisonniers, prévu dans l'accord entre les Etats-Unis et les talibans mais resté lettre morte, est rendu "urgent" par la propagation du coronavirus et doit intervenir "dès que possible", avait jugé ce dernier mercredi. L'accord historique signé le 29 février à Doha par les Etats-Unis et les talibans prévoyait notamment la libération de jusqu'à 5.000 rebelles détenus par Kaboul et jusqu'à 1.000 membres des forces afghanes détenus par les insurgés, et ce avant le début de négociations de paix interafghanes initialement prévu le 10 mars. Mais le gouvernement afghan, qui n'a pas pris part aux pourparlers américano-talibans, a d'abord refusé, avant d'accepter des libérations beaucoup plus progressives et conditionnelles. Les talibans ayant refusé cette proposition, les négociations interafghanes n'ont toujours pas commencé. L'accord de Doha prévoit aussi un retrait progressif total des forces américaines et étrangères sous 14 mois, dont la première étape a déjà commencé. En échange, les talibans ont pris des engagements en matière de lutte antiterroriste et avaient promis de négocier directement pour la première fois avec Kaboul. (Belga)