Plus d'une centaine d'organisations congolaises de défense des droits humains et des mouvements citoyens ont réclamé mercredi l'arrestation immédiate d'un général proche de l'ancien président Joseph Kabila Kabange à la suite de nouvelles révélations sur l'assassinat d'un célèbre militant, Floribert Chebeya Bahizire, en juin 2010.Deux policiers en exil, l'adjudant Hergil Ilunga wa Ilunga et le brigadier-chef Alain Kayeye Longwa, affectés à l'époque au bataillon Simba de la Police nationale congolaise (PNC), ont affirmé lundi à Radio France Internationale (RFI) avoir participé à l'assassinat de M. Chebeya, dont le corps a été retrouvé le 2 juin 2010 dans sa voiture à la périphérie de Kinshasa, et de son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi. Ces deux policiers ont également accusé le général John Numbi Tambo Banza, un proche de l'ex-président Kabila qui occupait la fonction d'inspecteur général de la PNC à l'époque des faits, d'être le principal commanditaire de cet assassinat. "Au regard de ces nouvelles révélations qui viennent renforcer celles des précédents témoins, les ONGDH et les mouvements citoyens signataires du présent communiqué demandent aux autorités politiques et judiciaires congolaises ainsi qu'au Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'Homme (BCNUDH) de tout mettre en œuvre pour l'arrestation immédiate et sans condition du général John Numbi Banza Tambo, suspect numéro 1 dans les assassinats de Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi", indique le communiqué signé par 117 associations. L'ambassadeur de l'Union européenne en République démocratique du Congo (RDC), Jean-Marc Chataigner, avait appelé dès mardi à la réouverture du procès Chebeya. (Belga)